Section Exploitation

La section exploitation avec ses 6 groupes de travail a la volonté de renforcer les liens entre les différents acteurs en pérennisant les savoir-faire et les bonnes pratiques dans les domaines de la sécurité, de l’environnement, des ressources minérales, des méthodes d’exploitation, du forage et du minage, des technologies et de la formation.

La participation des groupes au congrès à travers les ateliers reste l’activité phare de la section : l’atelier Les tirs à l’explosif animé par le GFEE et l’atelier Prévention des risques à Caen, l’atelier Travaux souterrains avec le groupe Exploitation en souterrain et l’atelier sur l’eau à Besançon, l’atelier Ressources régionales et exploitations présent à chaque congrès annuel de la SIM et animé par le Groupe Ressources.

Les journées techniques sont organisées par le GFEE avec le CFGI et le CFMR ainsi que les Journées « Paul Vielle » conjointement avec Amis du Patrimoine Poudrier et Pyrotechnique.
Une journée technique sur la maintenance est prévue par le Groupe matériel.

Le renforcement de la présence et de la participation des constructeurs aux travaux de la section exploitation est la garantie de disposer, en priorité, d’informations sur les évolutions techniques des machines, sur les nouveaux matériels.

En relation avec les écoles et les universités, le Groupe Formation anime le forum jeunes et une bourse à l’emploi. Le prix Jeune récompense le meilleur travail de fin d’études d’un élève de l’enseignement supérieur et d’un jeune actif en entreprise sur un projet permettant de faire connaître ou de faire progresser l’industrie minérale.

La présence des constructeurs au forum des exposants resserre les échanges entre les constructeurs de matériels et les utilisateurs en restant au cœur de l’actualité technique de nos métiers. Les groupes de travail sont autant de passerelles entre les industriels, les exploitants, les enseignants, les experts et les organisations professionnelles et publiques favorisant les échanges.

Les travaux des groupes de travail fournissent les articles aux publications de la revue Mines et Carrières.

Comité de la section exploitation

Président
Henri Belledent, Cemex France, 2017-2018

Vice-président
Gérard Croizat, ex-Areva, 2017-2018

Secrétaire de section
Bernard Lamouille, BRGM, 2017-2018

Membres cooptés
Frédéric Bonzi, LafargeHolcim, 1er mandat 2017-2018
Philippe Hoerner, Liebherr France, 1er mandat 2017-2018
Christian Laurent, Sandvik, 1er mandat 2017-2018
Jean-Claude Lazarewicz, ex-Charbonnages de France, 1er mandat 2017-2018
Thierry Meilland-Rey, Vicat, 1er mandat 2017-2018

 

Charte de fonctionnement commune à toutes les sections techniques

Groupes de réflexion

Groupe ressources
Président : Michel Boisson

Le groupe ressources se réunit quatre à cinq fois par an. Ce groupe de réflexion, de plus de 50 membres, avec des représentants des ministères, des secteurs pétrolier, minier ou d’extraction des matériaux, des universitaires… permet des échanges sur les actions suivantes:

  • analyser les problématiques associées aux la ressources minérales, les besoins, et les ressources disponibles (carrières, mines, fonds marins, recyclage) et définir les métiers qui devront correspondre à l’évolution de la demande.
  • apporter des informations et proposer des axes d’actions aux décideurs institutionnels. Les contacts et les rencontres avec des parlementaires ont permis de faire connaitre l’avis de la SIM sur les problématiques d’accès à la ressource et sur les travaux de réforme du code minier ou de l’élaboration du concept de mine responsable. La participation active du Bureau des ressources minérales du MEDDE apporte une pertinence efficace au débat.
  • participer aux travaux des structures françaises et européennes actives dans le domaine de la ressource minérale telles que l’AFAST, Association Franco-Allemande pour la Science et la Technologie, aux actions conduites par le COMES Comité des MEtaux Stratégiques, le CIS Comité Stratégique des Filières sur les métaux et plus largement sur la ressource minérale.
  • produire des fiches techniques détaillées et actualisées des roches et minéraux industriels, avec la participation active d’experts, et assurer une veille sur les informations relatives aux ressources minérales.
  • produire une cartographie simplifiée accessible au plus grand nombre, permettant de visualiser la réalité des exploitations minérales en France.
  • diffuser des informations relatives aux ressources minérales afin de sensibiliser le grand public.
  • Contribuer aux travaux du groupe formation de la Sim.

Publications :
- 2014 : carte des carrières-Exploitations actives - France - 2014
- 2015 : carte des carrières en roches et minéraux industriels - France - 2015
- 2016 : carte des roches et pierres ornementales - France - Données 2015
- 2017 : projet : carte minière et de première transformation - France

Groupe poussières minérales
Président : Bruno Courtois

Le mot du président :

Inciter et contribuer à la mise en application des résultats de ses travaux, tel est l’objectif principal visé par le groupe « Poussières minérales » de la SIM. Je me dois de souligner que le groupe représente l’ensemble des acteurs participant à la vie de la profession (Producteurs, constructeurs, fournisseurs, centres de recherche, organismes régaliens)

C’est à cette fin, qu’après avoir publié deux versions d’un document décrivant les différentes phases de l’émission de poussières dans les carrières et les moyens mis en œuvre pour la réduire et la capter, le groupe s’est attaché depuis 2010, dans un souci de vulgarisation,

  • à traiter divers dossiers comme :
    les possibilités de réduction des poussières sur les pistes ;
    les techniques de nettoyage des combinaisons de travail en sortie d’installation ;
    l’amélioration de l’empoussièrement (environnement) grâce aux efforts d’investissement faits dans l’empoussiérage (santé du personnel).
  • à publier des cahiers de « préconisations et de bonnes pratiques » visant des phases spécifiques de l’exploitation.

Mais au-delà de ce travail documentaire, le groupe incite ses membres à mettre en pratique dans des exploitations le résultat de leurs travaux et d’y contrôler les effets bénéfiques de leur mise en œuvre (visites de carrières, mises en place de protocoles).

En outre, le groupe entretient une veille sur les divers progrès techniques en développement et récemment il a fait connaître au ministère concerné les réactions et propositions de ses membres sur les projets de réglementation qui devraient être mis en application en 2013.

Publications :

Guide de l’exploitant : Volumes 1 et 2 Empoussiérage 1997
Guide de l’exploitant : Mise à jour du Volume 2 en 2008 (2ème édition)

Préconisations et bonnes pratiques en concassage 2010
Préconisations et bonnes pratiques en criblage prévu pour la fin 2013

Groupe exploitation en souterrain
Président : Thierry Meilland-Rey

Créé en avril 2011, ce groupe de réflexion est riche de la diversité de ses membres. Participent ainsi des représentants de l’administration, des ministères de tutelle, des exploitants actuels et à venir, des écoles des mines et de géologie, des fournisseurs de matériels, des bureaux d’études et depuis peu, de l’AFTES.

La fermeture ces dernières décennies des grandes exploitations souterraines françaises a eu de multiples conséquences aussi bien sur le maintien des connaissances techniques, expériences et des formations en ces domaines, que sur la présence de fournisseurs et bureaux d’études spécialisés. Par ailleurs, les contraintes de toutes natures que rencontrent  les activités à ciel ouvert pousseraient certains exploitants à envisager une évolution vers le souterrain, d’autant que les techniques évoluent et rendent réalisables des projets jugés trop ambitieux dans le passé. Ajoutons à cela, du fait de la progression des marchés mondiaux, l’existence de projets en mines profondes.

Ainsi, fort de ces constats, ce groupe, présidé par Thierry Meilland-Rey, s’est donné pour objectif dans un premier temps de :

  • Recenser les formations,
  • Identifier les exploitations existantes sur le territoire français,
  • Lister les fournisseurs de matériel et les bureaux d’études spécialisés en ces domaines,
  • Mettre en place une bourse d’échange d’informations et conseils entre professionnels,
  • Suivre les projets et évolutions réglementaires.

Sur ces bases et dans l’esprit de la Sim, l’information et le lobbying auprès des différents acteurs intéressés permettront aux décideurs d’orienter leurs stratégies et politiques en matière de réglementation, de formation et de gestion de projets, l’objectif restant de pérenniser les savoir-faire et promouvoir les techniques qui permettront de répondre aux besoins actuels et futurs.

A ce jour, quarante sept exploitations souterraines ont été identifiées qu’elles soient sous le régime minier ou bien ICPE et il convient de rappeler que nombre de préoccupations de ces mineurs de fond sont partagées par les terrassiers d’ouvrages souterrains.

Une réunion trimestrielle, couplée dans le domaine du possible à une visite de chantier ou d’exploitation, permet les échanges et l’avancement des sujets définis en commun.

Groupe Français de l'Énergie explosive (GFEE)
Président : Jean-François Jaccard


Le Groupe français de l'énergie explosive, GFEE, est un groupe informel de réflexion créé en septembre 1983 à l'initiative de quelques personnes intéressées à divers titres aux explosifs industriels civils, depuis leur fabrication jusqu'à leur utilisation et au contrôle des effets de leur détonation.
Par la suite, le groupe s'est rapproché de la Société de l'industrie minérale, et y a été admis comme un groupe de travail de la Section Exploitation.

Il accueille des représentants de toutes les professions concernées par les explosifs industriels. On retrouve donc dans ses réunions :
– des acteurs des Mines et Carrières ;
– des fabricants d'explosifs ;
– des ingénieurs des laboratoires de recherche, des bureaux d'études et d'organismes de certification ;
– des représentants des entreprises de travaux publics spécialistes de terrassements au rocher ;
– des prescripteurs ;
– des représentants de diverses administrations concernées par le sujet.

Les objectifs du GFEE sont définis dans une charte de fonctionnement qui reprend ses idées fondatrices
La collecte, la diffusion et l'échange d’informations concernant les produits explosifs et leur mise en œuvre, leur efficacité, leur sureté et sécurité d’emploi, leur impact sur l’environnement, et, d’une manière générale la mise en œuvre de l’énergie explosive à des fins civiles.

La mise en commun d’expériences issues de différentes professions concernées :
– carrières ;
– mines ;
– entreprises de travaux publics ;
– fabricants ou distributeurs d’explosifs ;
– laboratoires et bureaux d’études ;
– organismes de recherche ;
– professions connexes (fabricants ou distributeurs de matériels de foration, de logiciels, d’équipements d’instrumentation) ;
– administration ;
– syndicats professionnels.

La participation à toutes instances de concertation – commissions de travail, groupes d’expert… concernant l’évolution de la réglementation en matière de substances explosives, au niveau national et européen ;
La promotion d’études de recherches ayant pour objectif d’améliorer les performances du minage dans le respect d’une démarche de qualité globale ;
L’élaboration de propositions concernant la formation professionnelle des personnels chargés de la conception et de la mise en œuvre des plans de tir ;
La promotion de la normalisation et de la terminologie ;
Le développement d’échanges avec d’autres groupements français ou étrangers ; et plus particulièrement avec l’«European Federation of Explosives Engineers» (EFEE), dont le GFEE est membre ;
L’organisation d’évènements et la participation à des manifestations (journées d’étude, congrès...) destinées à promouvoir des innovations techniques ;
La valorisation des professions et des techniques associées à l’utilisation des explosifs dans le domaine civil.

Le GFEE comprend des membre assidus qui étendent aujourd'hui leurs réflexions dans tous les domaines connexes de l'explosif au cours de réunions bimestrielles de 7 sous groupes plus spécialisés :
– Sous-groupe Formation, animé par Alain Blanchier ;
– Sous-groupe Vibrations et Surpressions aériennes, animé par Dorian Fourrier ;
– Sous-groupe Communication et Relations Extérieures, animé par Ricardo Chavez ;
– Sous-groupe UMFE, animé par Jean-Christophe Fauchadour ;
– Sous-groupe Tracabilité, animé par Jean-François Jaccard ;
– Sous-groupe Législation, animé par Ludovic Simonin ;
– Sous-groupe Publications, animé par Isabelle Thénevin.

Le GFEE adhère à l'EFEE (Fédération Européenne de Ingénieurs en Explosif) et participe régulièrement à ses réunions et congrès.
Le GFEE par son ouverture et son dynamisme est un élément important de la Société de l'industrie minérale.
Pour participer aux réunions bimestrielles de ses groupes de travail et de son assemblée générale, il suffit d'être adhérent de la Sim et d'avoir la volonté de partager ses connaissances et son expérience avec les autres membres du groupe. On peut prendre contact à cet effet avec le bureau du GFEE qui comprend :
Jean-François Jaccard, président ; Aurélie Maillet, vice-président ; Ricardo Chavez, président sortant ;
Isabelle Thénevin, secrétaire, Jean-Christophe Fauchadour et Ludovic Simonin, membres.

Charte de fonctionnement

English version

Groupe matériels
Président : Frédéric Bonzi

Groupe formation
(commun aux deux sections)
Président : Dominique Delorme