Congrès-Exposition - Grenoble

Retrouvez les dessins du congrès de la Sim, réalisés par CLED'12.

 

Renouveau minier et recyclage

Le Congrès exposition Sim 2016 de Grenoble a rassemblé 4 000 personnes sur le site Alpexpo de la capitale du Dauphiné. Les carrières constituent toujours le socle de cet événement très ciblé. Mais, conjonctures obligent, le renouveau minier français et les activités du recyclage ont marqué les conférences du congrès.

Le Congrès exposition de la Sim se déroule selon un schéma rodé et dense durant quatre journées, et même surdensifié ce jeudi après-midi 13 octobre.
Le mardi, six circuits de visites techniques ont concerné une douzaine de sites de l’Isère et de Savoie.
Mercredi matin, c’est la séance inaugurale pilotée par le district organisateur, Rhône-Alpes en l’occurrence et son président Thierry Meilland-Rey.
Jeudi matin, la séance plénière a été menée par Rémi Galin, chef de bureau à la DGALN, Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature, qui fait partie du Meem, ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer.
Les mercredi et jeudi après-midi, et le vendredi matin, deux ateliers se déroulent simultanément, soit six ateliers en tout.

Trois événements se sont greffés en sus de ce programme habituel, durant le jeudi après-midi.

L’Aftes, Association française des tunnels et des espaces souterrains, a tenu une réunion sur Gestion et emploi des matériaux excavés. Le sujet se justifie par le chantier de tunnel ferroviaire Lyon Turin, et les nombreux tunnels à percer en région parisienne pour le Grand Paris.

Par ailleurs, l’UNPG, Union nationale des producteurs de granulats, a présenté le Livre blanc des carrières et le penchant des exploitants à respecter la biodiversité, en particulier en fin d’exploitation : la nature reprend ses droits.

Le meilleur pour la fin, le ministère de l’Environnement a organisé la journée annuelle de formation de 94 inspecteurs Dreal sur place.

Gilles Roch, président de la Sim, invite l’UNPG et les inspecteurs des Dreal à revenir lors de chaque Congrès exposition de la Sim.
Gilles Roch, président de la Sim, invite les inspecteurs des Dreal à revenir lors de chaque Congrès exposition de la Sim. © R&V / PG

Séance inaugurale

La séance inaugurale traitait de ce sujet : Recherche et acceptabilité au cœur de l’industrie minérale. Thierry Meilland-Rey, président du district Rhône-Alpes et du Congrès Sim 2016, pose notamment la question du lien entre les technologies nouvelles, telles l’éolien et le photovoltaïque, et l’extraction des matières nécessaires à leur fabrication. Ce qui est à l’image de toute activité industrielle.

 Thierry Meilland-Rey, président du district Rhône-Alpes et du Congrès Sim 2016, pose la question de l’accès aux ressources du sous-sol et des activités industrielles.
Thierry Meilland-Rey, président du district Rhône-Alpes et du Congrès Sim 2016, pose la question de l’accès aux ressources du sous-sol et des activités industrielles.
© C Meilland-Rey

Fabrice Hugelé, vice-président de Grenoble Alpes Métropole et maire de Seyssins, retrace l’histoire économique de l’agglomération et du département. Il cite les quatre Louis célèbres :

  • le physicien Louis Néel, fondateur du CEA et prix Nobel de physique ;
  • le physicien Louis Weil, spécialiste du magnétisme et des très basses températures ;
  • l’industriel Paul-Louis Merlin, co-fondateur avec un autre gadzart Gaston Gerin, de la société Merlin Gerin, l’un des piliers de l’actuel Schneider Electric ;
  • à ces trois vedettes du XXe siècle, ajoutons Louis Vicat qui n’est rien de moins que l’inventeur du ciment artificiel, en 1817. La société Vicat est l’un des quatre industriels du ciment et du béton, opérant en France et né dans l’Hexagone, toujours détenue par les descendants du fondateur.

Fabrice Hugelé rappelle les grands noms de l’industrie installés en Isère : Caterpillar, GE Alstom ou STMicroelectronics. Il note aussi les sommes investies par la ville et la métropole dans le tissu industriel : 170 M€ ces quinze dernières années.

Fabrice Hugelé, vice-président de Grenoble Alpes Métropole, cite les fleurons industriels de Grenoble et de l’Isère.
Fabrice Hugelé, vice-président de Grenoble Alpes Métropole, cite les fleurons industriels de Grenoble et de l’Isère. © R&V / PG

Michel André, président de l’Unicem, Union nationale des industries de carrière et matériaux de construction, intervient sur Construire demain : nos métiers à l’horizon 2030. Il synthétise les « questionnements » en cours dans ces professions.

Il évoque la route photovoltaïque, le béton capteur de CO2, les puces RFID qui gardent la mémoire des bétons coulés. Il rappelle que l’innovation technologique s’accompagne souvent d’une rupture industrielle. Il insiste sur les évolutions sociétales, par exemple en santé et sécurité pour ceux qui travaillent et les personnes qui habitent à proximité, pour l’environnement, pour l’économie circulaire.

Il remarque que « les signaux sont parfois faibles à détecter », cependant « la culture de l’usage remplace en partie la notion de propriété, la montée du numérique et de l’intermédiation, le développement de la co-construction et de la démocratie participative ». Il conclut qu’il convient d’« adapter notre logiciel », y compris en « intégrant l’irrationnel dans nos métiers ».

Michel André voit l’avenir comme « plus vert et plus écologue ».

Michel André, président de l’Unicem, situe les perspectives des activités extractives jusque 2030.
Michel André, président de l’Unicem, situe les perspectives des activités extractives jusque 2030. © R&V / PG

Isabelle Wallard, du Conseil général de l’économie au ministère de l’Économie, a traité de la Stratégie nationale en matière de ressources minérales non énergétiques. Avec une production nationale totale supérieure à 400 Mt, on recense peu de métaux, mis à part le nickel en Nouvelle-Calédonie. L’or connaît un regain d’intérêt en Guyane.

Un modèle minier français, sous forme d’un projet de loi, se met progressivement en place. La mine responsable, la moins polluante possible, vise à réduire la dépendance nationale en sus du recyclage et de l’économie circulaire.

La productivité de la matière devrait croître de 30 % entre 2010 et 2030. Il est envisagé de développer des coopérations internationales, en particulier à l’échelle de l’Europe.
Enfin, Isabelle Wallard cite une étude européenne RMSA (Raw materials System Analysis) qui porte sur une trentaine de matériaux.

Isabelle Wallard, du Conseil général de l’économie au ministère de l’Économie, évoque le renouveau minier français, via la mine responsable.
Isabelle Wallard, du Conseil général de l’économie au ministère de l’Économie, évoque le renouveau minier français, via la mine responsable. © R&V / PG

Laure Ledoux, de la Commission européenne, développe la Stratégie européenne en faveur de la biodiversité, Quelle contribution du secteur privé ? Le septième programme d’action pour l’environnement définit des actions menées jusque 2020 dans le cadre d’une vision à 2050 pour l'Europe.

Laure Ledoux, de la Commission européenne, retrace les cadres européens en faveur de la biodiversité.
Laure Ledoux, de la Commission européenne, retrace les cadres européens en faveur de la biodiversité. © R&V / PG

Enfin, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, nous fait le plaisir de sa présence. Il est rare que le préfet vienne au Congrès de la Sim.

Lionel Beffre rappelle que les matières minérales sont « des éléments essentiels de notre mode de vie ». Et si « l’industrie représente 14 % du PIB de la France, elle pèse pour 70 % des importations ». Le lancement de la Nouvelle France industrielle en 2013 par Arnaud Montebourg fait entrevoir des nouveaux emplois et la disponibilité de ressources.

Le préfet rappelle que l’Isère compte 86 carrières qui produisent 10,2 Mt de matières minérales. Il rappelle la localisation d’une usine de chaux Balthazar et Cotte, d’une usine produisant des éléments de construction en béton cellulaire, Xella Thermopierre, sans oublier les nombreuses implantations Vicat.

Pour l’avenir, il mentionne trois sujets essentiels : l’ouverture de nouvelles carrières et la gestion de l’occupation des sols, ainsi que le déblocage du protocole Anru pour la ville de Grenoble.

Le préfet Lionel Beffre très attentif à l’industrie minérale en général et dans l’Isère, au tissu industriel du département et au renouvellement urbain de l’agglomération Grenobloise. Une heureuse présence, y compris au cours de l’inauguration de l’exposition.
Le préfet Lionel Beffre très attentif à l’industrie minérale en général et dans l’Isère, au tissu industriel du département et au renouvellement urbain de l’agglomération Grenobloise. Une heureuse présence, y compris au cours de l’inauguration de l’exposition. © C Meilland-Rey

 

Le renouveau minier français

Suite à la séance inaugurale, l’inauguration officielle de l’exposition (plus de 320 stands dont une belle présence en extérieur) a fait la part belle au redémarrage de l’exploration minière en France.

De gauche à droite : Laure Ledoux, Commission européenne ; Rémi Galin, Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature au ministère de l’Environnement ; Lionel Beffre, préfet de l’Isère ; Fabrice Hugelé, vice-président de Grenoble Alpes Métropole ; Claire de Langeron, A3M, Alliance pour les minerais, les minéraux et métaux ; Thierry Meilland-Rey, président du district Rhône-Alpes et du Congrès Sim 2016 ; Jack Testard, Chambre syndicale de l’industrie minière et président de Variscan Mines ; Gilles Roch, président de la Sim.
De gauche à droite : Laure Ledoux, Commission européenne ; Rémi Galin, Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature au ministère de l’Environnement ; Lionel Beffre, préfet de l’Isère ; Fabrice Hugelé, vice-président de Grenoble Alpes Métropole ; Claire de Langeron, A3M, Alliance pour les minerais, les minéraux et métaux ; Thierry Meilland-Rey, président du district Rhône-Alpes et du Congrès Sim 2016 ; Jack Testard, Chambre syndicale de l’industrie minière et président de Variscan Mines ; Gilles Roch, président de la Sim. © C Meilland-Rey

 

L’exposition extérieure regroupait de nombreux stands de matériels utilisés dans les carrières, dans le recyclage, voire produits à Grenoble même.

Bouteur Caterpillar de petite taille fabriqué à Grenoble même. © R&V / PG
Un bouteur AOC ! © R&V / PG
Vue générale de l’exposition des matériels utiles en carrière et pour le recyclage, sur le parvis du parc Alpexpo. © R&V / PG
Concasseurs cribleurs. © R&V / PG
Une mise en situation réaliste. © R&V / PG
Bouteur Caterpillar de petite taille fabriqué à Grenoble même. © R&V / PG
1/5 
marche stop arriere avant

 

 

 

Un Congrès exposition record !

Outre les trois événements organisés par l’Aftes, les Dreal et l’UNPG, le Congrès exposition enregistre ses meilleurs chiffres :
  • 433 congressistes ;
  • 324 stands pour l’exposition, animés par près de 2 000 personnes qui “tournent”, et
  • 2 400 visiteurs de l’exposition, soit plus de 4 800 personnes.