Conférences

Les conférences ont lieu les mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20 octobre.
Vous pouvez avoir plus d'informations sur les conférences en déroulant les titres.

Mercredi 18 octobre

Séance inaugurale - Quelles réponses à la demande croissante en matériaux ?

Conférence inaugurale à Grenoble

 

Horaires : 8 h 30 - 11 h 30

Lieu : Auditorium

 

La demande mondiale en matières minérales va croître fortement et de manière inévitable, avec la démographie mondiale, le développement des pays émergents et l’apparition d’applications innovantes. Si les ressources minérales sont abondantes, deux questions se posent : leur préservation et la non-concordance entre la localisation de la ressource et celle de la demande.

L’économie circulaire est une notion récente, mais très prégnante, en particulier dans les pays développés où l’exploitation de la ressource minérale se heurte à de nombreux obstacles liés au souci de préserver l’environnement et à son acceptabilité de plus en plus difficile à obtenir. Les réponses à la demande de matériaux passeront donc par l’ouverture de nouveaux gisements, mais aussi par l’appel au recyclage, pratique de plus en plus répandue dans les économies développées.

L’évolution de la réglementation prend déjà en compte ce changement en ne considérant l’apport en matériaux primaires que comme un appoint à l’offre de matériaux de réemploi. Il s’agit là d’une petite révolution dont notre congrès a l’ambition d’analyser toutes les conséquences, qu’elles soient techniques, réglementaires, économiques ou sociales.

Intervenants

Ouverture du congrès - Michel Dubruille, président du district Est.

Accueil - Dominique Gros, maire de Metz.

La ressource minérale en région Grand Est : état des lieux et prise en compte de l'économie circulaire dans les orientations du futur Schéma régional des carrières - Emmanuelle Gay, directrice de la Dreal Grand Est.

La politique des ressources minérales : maîtriser les besoins et mieux produire - Philippe Guillard, Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature, DGALN, ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, Meem.

Le point de vue européen - Vincent Basuyau, responsable des politiques Construction durable, direction générale Marché intérieur, industrie, entrepreunariat et PME, Commission européenne.

L’industrie des métaux à l’ère d’une production durable - Catherine Tissot-Colle, présidente d’A3M, Alliance des minerais, minéraux et métaux.

La situation dans plusieurs pays principaux d'Afrique - Jean-Pierre Tshibangu, chef du département minier, faculté polytechnique UMons.

Évolutions et révolutions dans la formation pour les métiers de l'industrie minérale - Jean-Marc Montel, directeur de l’ENSG, École nationale supérieure de géologie de Nancy.

11 h : remise des médailles de la Sim par le président Gilles Roch

11 h 30 : visite officielle de l’exposition

Atelier technique 1 - Les ressources et exploitations régionales : état des lieux

Carrière Trapp congrès Sim Metz

 

Horaires : 14 h 00 - 16 h 30

Lieu : Salle Paul Verlaine

 

Après un point sur la ressource en France et les études en cours, cet atelier s’attachera à décrire les richesses minérales de la région Grand Est et leur place dans un contexte géologique aussi complexe que varié.

Un bilan des précédents Schémas départementaux des carrières permettra d’obtenir une vision régionale des ressources, prélude au futur Schéma régional des carrières. Ce bilan illustrera également l’importance des industries extractives dans la région Grand Est.

Les deux derniers exposés concerneront la gestion post extractive :

  • le premier traitera de l’évaluation du risque effondrement/affaissement d’une carrière de pierre à construire abandonnée. Cette évaluation a fait appel aux dernières techniques disponibles de cartographie 3D par laser.
  • le second détaillera l’organisation mise en place par l’État, suite aux effondrements de la fin des années 90 dans le bassin ferrifère lorrain, pour gérer les conséquences de l’arrêt des exploitations minières, avec la création du Groupement d’intérêt public (GIP) Géodéris, en charge de l’expertise et du Département prévention sécurité minière (DPSM) du BRGM, plus particulièrement orienté vers la gestion opérationnelle.

Animateur - Dominique Midot, BRGM Grand Est

Thèmes et intervenants

La ressource en France : bilan des connaissances et études en cours - Sébastien Colin et Gaétan Lefebvre, BRGM, Direction Géoressources.

Géologie et ressources régionales - Julie Le Goff et Loïc Grabenstaetter, BRGM Grand Est.

Ressources et exploitations régionales : bilan des précédents schémas des carrières - Patrice Baillet, Dreal Grand Est.

Cartographie de l’aléa effondrement / affaissement au droit d’une ancienne carrière de pierre de construction abandonnée - Ysoline Hannion, BRGM Grand Est.

Après-mines : de l’expertise à la gestion opérationnelle - Rafik Hadadou, Géodéris,et Georges Vigneron, BRGM, direction Risques et prévention.

Atelier technique 2 - Fonctionnalités versus commodités

 

Horaires : 14 h 00 - 16 h 30

Lieu : Salle Jean-Marie Pelt

 

Neanderthal et Cro-Magnon exploitaient des produits minéraux et les transformaient, uniquement en fonction de l’usage qu’ils pouvaient en faire.
Peu importe que le produit minéral retenu soit un silex ou autre, c’est la fonctionnalité du produit transformé qui guidait leurs pas. La preuve en est que, pour le même usage, on peut trouver de par le monde des matériaux très différents. La fière devise du numéro un mondial des minéraux industriels « transform to perform » ne fait que reprendre cette démarche intellectuelle vieille de plusieurs dizaines de milliers d’années… !

Bien évidemment, dans le monde actuel et avec le développement des sciences et des techniques les fonctionnalités recherchées sont de plus en plus “pointues” et nécessitent à la fois de la part des producteurs une bonne connaissance des besoins réels du “marché”, mais aussi un niveau scientifique et technologique élevé. La notion de “norme” dans ce cas n’a de sens que si c’est une norme donnant les fonctionnalités minimales à respecter. La tendance s’oriente vers une obligation de résultat et non de moyen.

L’atelier s’attachera à définir la structure de pensée et d’action dans l’optique d’une fonctionnalité.
Ensuite, au travers de divers exemples, il montrera comment s’applique cette démarche dans des domaines aussi variés que les cosmétiques ou les travaux publics.

C’est un sujet passionnant car plus le monde évolue vers plus de demandes et de technologie, plus la recherche, la production et la vente de matières premières minérales sont destinées à un grand avenir.

Animateur - Jean-Louis Cardini, Sim

Thèmes et intervenants

La recherche de fonctionnalité ? Une idée nouvelle ? - Jean-Louis Cardini, m3p consulting partners.

L’usage des minéraux dans les cosmétiques : la dictature de la fonctionnalité - Thierry Casteran, Imerys.

Des minéraux plus purs pour de nouvelles fonctionnalités - François Martin, université de Toulouse.

Utilisation de produits non normés mais à fonctionnalité précise dans les TP - Laurent Kopp, TP Concept.

L’alumine, l’oxyde indispensable dans le monde des matériaux réfractaires - Alexandre Stuppfler, ICAR.

Remplacement des liants organiques par liants minéraux dans l’industrie de la fonderie: les fonctionnalités attendues - Julien Soro, CTIF.

Jeudi 19 octobre

Séance plénière - Nouvelles technologies

Séance plénière Metz congrès Sim tombereau Komatsu

 

Horaires : 8 h 30 - 11 h 00

Lieu : Salle Robert Schuman

 

Les exploitations de ressources minérales répondent à de nombreuses contraintes réglementaires, mais aussi à des challenges économiques permanents. Avec l’appui des nouvelles technologies, une meilleure gestion des hommes et des installations permet d’atteindre l’ensemble des objectifs fixés, dans le respect des prescriptions.

Aujourd’hui, la technologie liée au drone assure une précision sur l’ensemble d’une exploitation ou sur des points singuliers, avec une fréquence de levé adaptée aux besoins réels de l’exploitant.

Prenons un peu de hauteur.
Les nouvelles technologies développées dans la profession améliorent les conditions de travail, mais également les facteurs environnementaux.
En effet, sur les chantiers, le positionnement de précision des engins, la gestion de concasseurs giratoires hautement performants ou l’évolution vers la mise en oeuvre d’équipements mobiles autonomes participent à la réduction de certaines nuisances telles que le bruit et la poussière. Ces équipements aident globalement à la fiabilité des installations et à l’optimisation des mouvements d’engins. Toutes ces améliorations agissent positivement sur la productivité et les coûts, mais aussi sur le niveau de sécurité et sur l’empreinte carbone de l’exploitation dans son environnement local. Faisons un petit tour.

Un peu plus en aval, mais avec le même objectif de performance et de respect des prescriptions réglementaires dans le domaine de la construction des bâtiments, de nouveaux ciments et bétons apportent des solutions innovantes pour répondre aux enjeux économiques et environnementaux exigés. En voici un échantillon.

Animateurs - Jean-Claude Lazarewicz, Sim.

Thèmes et intervenants

Du vol de drone à la digitalisation de vos exploitations - Yannick Raguenes, Redbird Airware.

Positionnement de précision low cost des engins en carrière - Bruno Laforgue, Logimine.

Nouvelles méthodes de gestion des concasseurs giratoires - Grégoire Daviron, Metso.

Les équipements mobiles autonomes - Nicolas Thizy, Caterpillar.

Nouveaux ciments et nouveaux bétons pour de nouvelles fonctionnalités - Paul Guignard et Ludovic Boillon, Groupe Vicat.

11 h : remise des Prix Jeunes

Atelier technique 3 - Recyclage dans la filière du bâtiment et des travaux publics

Congrès Sim Metz 2017 Cemex

 

Horaires : 14 h 00 - 16 h 30

Lieu : Salle Paul Verlaine

 

Avec 260 millions de tonnes de déchets produits en 2010 dont plus de 90 % de déchets inertes, le secteur du bâtiment et des travaux publics est de loin le plus gros producteur de déchets en France en tonnage absolu.

La hiérarchie européenne et française des modes de gestion des déchets place la prévention au sommet des priorités des politiques de gestion des déchets : elle considère en effet que « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ».
Il n’en demeure pas moins que les déchets inertes du BTP constituent un gisement de ressources qui est déjà valorisé. Il peut l’être davantage encore par le recyclage.

Après une présentation de la politique des déchets du BTP et de ses aspects réglementaires, nous examinerons l’état de l’art dans le domaine de recherche à l’échelle européenne.

Nous explorerons ensuite plusieurs aspects de la valorisation des déchets du BTP dans les bétons et le ciment, avant de considérer le cas de métaux très courants.

Animateur - Rémi Galin, Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature, DGALN, ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, Meem.

Thèmes et intervenants

Politique et aspects réglementaires de la gestion des déchets du BTP - Laure Moutier, Direction générale de la prévention des risques, DGPR, Meem.

Gestion des matières premières issues du BTP – Recherche et développement au niveau européen - Yannick Ménard, BRGM.

Présentation du projet national sur le recyclage des bétons : Recybéton - Wilfried Pillard, Cimbéton.

Aspects énergétiques et chimiques des matériaux recyclés dans la fabrication du ciment - Stéphane Rutkowski, Vicat.

Le recyclage du zinc laminé au coeur de l’économie circulaire - Christophe Bissery, VMZinc.

Atelier technique 4 - Optimisation des performances et des procédés

Congrès Sim Metz 2017 traitement stériles chaux

 

Horaires : 14 h 00 - 16 h 30

Lieu : Salle Jean-Marie Pelt

 

Les enjeux d'un programme d'amélioration continue pour optimiser les performances et les procédés seront présentés dans cet atelier.

  • La mise en place d’un programme d’amélioration continue dans tous les sites Imerys a démarré en 2014 afin de faire progresser les performances. L’objectif affiché est de partager les meilleures pratiques entre les employés pour assurer la pérennité des performances sur le long terme.
  • L’optimisation du séchage de bentonites est un système original de récupération d'énergie mis en place sur un sécheur de minéral sur un site Imerys en Grèce. Depuis, ce système procure une économie d'énergie de 5 à 10 %.
  • La mine de fer Buvac?, qui se situe en Bosnie-Herzégovine, produit un minerai composé principalement de goethite. L'évolution du flowsheet de l'usine de traitement montre l'importance du soutien à la R&D aux différentes mines d'ArcelorMittal.
  • Compte tenu de l’augmentation de la production de roches massives en France et des contraintes réglementaires liées à la gestion des coproduits, la chaux peut apporter des réponses dans la valorisation des stériles de carrières.
  • Le principe de la triangulation optique pour suivre et mesurer en continu la granulométrie directement sur les bandes transporteuses est une importante avancée opérationnelle en carrière. L’optimisation réalisée via ce procédé dans les carrières de la Loire sera utilisée comme exemple.

Animatrice - Marine Lacoste, ArcelorMittal.

Thèmes et intervenants

Un programme d’excellence opérationnelle dans une société multi-sites, multi-culturelle et multi-pays - Véronique Tetaz, Imerys.

Optimisation du séchage de bentonites - Pascal Bizarro, Imerys.

Optimisation d’un flowsheet, évolution dans le temps - Marcela Gotelip-Barbosa, ArcelorMittal.

La chaux, création de valeur en carrière - Philippe Bienvenu, Lhoist.

Intérêt technique et économique des mesures granulométriques en ligne : exemple Carrières des Roches Bleues - Jean-Yves Meyer, Autom’Elec, et Robin Bourgeois, Eiffage Route Méditerranée.

 

Vendredi 20 octobre

Atelier technique 5 - Le minage numérique

Congrès Sim Metz 2017 groupe CB

 

Horaires : 8 h 30 - 11 h 00

Lieu : Salle Paul Verlaine

 

Les activités liées au minage évoluent avec les possibilités apportées par le numérique, support des nouvelles technologies. La convergence des techniques numériques rend possible la mutualisation des informations.

Les professions liées au minage obtiennent des données numériques dès le début, sur le terrain, et en extraient des informations de plus en plus denses et utiles. Le quotidien du minage devient de plus en plus numérique avec une migration des données entre chaque étape, de l’analyse immédiate aux possibilités de traitements complémentaires plus poussés.

Le drone révolutionne la topographie et alimente des logiciels toujours plus évolués. Les données numériques concernent en premier la topographie et sa gestion entre l’état des lieux du site ou du tir de mines à réaliser, le positionnement des foreuses et les corrections rendues possibles par l’inclinaison précise de l’axe de foration et des cotes à atteindre.
Les données numériques liées au minage sont multiples : issues de la 2D ou 3D (via laser ou drone), de la topographie, de la programmation de détonateurs électroniques, de la sismique, des probabilités de risques, de l’analyse chimique de gisement, de l’analyse de répartition d’énergie ou de blocométrie des tirs…Elles alimentent ou sortent des logiciels, construisant une chaîne numérique modulaire en fonction des attentes techniques des exploitants.

Animateur - Jean-François Jaccard, Titanobel.

Thèmes et intervenants

Développement de la gestion numérique pour les tirs de mines, de leur conception à leur mise à feu - Jean-François Jaccard et Sylvain Bouillet, Titanobel.

Utilisation de la photogrammétrie, de l'implantation au suivi de la qualité des tirs - Julien Janssen, EPC France.

Apport du drone dans l'analyse de la fragmentation des tirs - Thierry Bernard, TBT.

Analyse de la sécurité pyrotechnique par logiciel probabiliste en carrière, expérience en Belgique - Damien Beaudoint, Polyris et GBEE.

Système intégré pour la modélisation des plans d'exploitation et l'optimisation chimique du gisement - Aurélie Maillet et Thomas Catonnet, Carrières du Boulonnais

Atelier technique 6 - Nouvelles technologies et nouveaux procédés pour exploiter des ressources difficilement accessibles

Congrès Sim Metz 2017 Moanda Gabon

 

Horaires : 8 h 30 - 11 h 00

Lieu : Salle Jean-Marie Pelt

 

Depuis des décennies, l’activité économique des pays industrialisés génère d’inévitables déchets liés à la production industrielle et à la consommation des ménages. Certains d’entre eux, comme les résidus miniers, ont longtemps été considérés comme des “stériles” sans valeur, stockés sur site. Les problèmes de drainages miniers acides et la raréfaction de certains éléments métalliques ont conduit les industriels à reconsidérer ces matériaux en mettant en œuvre de nouveaux procédés qui permettent de récupérer les éléments d’intérêt en produisant des résidus plus respectueux de l’environnement. Dans ce domaine, l’atelier abordera deux volets :

  • le premier concernera le traitement de résidus miniers avec un objectif de réhabilitation de site et de valorisation des métaux ;
  • le second sera consacré à l’optimisation du traitement des minerais afin de minimiser la production de résidus destinés au stockage.

La deuxième partie de l’atelier nous fera quitter le secteur minier pour aborder la valorisation de différents matériaux (mâchefers, scories et granulats) dans l’industrie cimentière ou pour le traitement des eaux usées. L’accent sera porté notamment sur l’importance de leur caractérisation.

Animateur - Éric Meux, université de Lorraine.

Thèmes et intervenants

Enrichissement des sables de manganèse par séparation magnétique en voie humide (SMHI-VH) - Vincent Dieudonné, Eramet Ingénierie.

Réduction de la production de résidus lors du traitement du minerai de fer au Brésil - Felipe Augusto Vasconcelos Guimarães, ArcelorMittal.

Synergie hydrométallurgie - minéralurgie : le gisement polymétallique de Mabounié (Gabon) - Malo Rousseau, Eramet Ingénierie.

Méthodologie pour la caractérisation et la valorisation des rejets solides dans des matériaux liants - Séverine Marquis, Centre Terre et Pierre.

Importance et rôle des granulats dans un filtre planté bicouche pour abattre l’azote lors du traitement des eaux usées - Benoît Mignon, Centre Terre et Pierre.